ImpactImpact

Blog

Fabrice Lacroix on ubi i/o

Retour sur le programme ubi i/o avec Fabrice Lacroix, CEO d’Antidot

Antidot est une société, fondée en 1999, spécialisée dans le data management. Elle compte aujourd’hui plus de 150 clients dans le e-commerce ou les sites médias. Depuis environ 4 ans, 20% de son chiffre d’affaires provient de clients basés aux US.

Si Antidot a intégré le programme ubi i/o c’est pour accompagner la commercialisation aux US d’un nouveau produit dédié aux contenus techniques : Fluid Topics.

La documentation technique (notices de maintenance pour les avions, guide de configuration pour le matériel réseau et télécom, manuels pour les logiciels, etc.) est très spécifique, il s’agit souvent de plusieurs milliers de pages peu facile à exploiter pour les utilisateurs lorsqu’ils recherchent une information en particulier. Fluid Topics a pour objectif de rendre les informations clés accessibles de manière efficace et rapide.

Le programme Ubi i/o en cohérence avec ses attentes.

Cela fait déjà 5 ans que Fabrice se posait la question de l’expansion à l’international. Il envisageait d’ailleurs se rendre aux US au printemps 2014 dans ce but. Le programme ubi i/o lui a donc permis de forcer ce mouvement.

Les workshops et les interlocuteurs de ces premières semaines du programme d’ubi i/o ont été selon lui d’un très bon niveau. Celui sur le Product Management, en présence d’Alexandra Levitch (Google Chrome), Aaron Verstraete (Box) et James Riseman (Cisco) l’a particulièrement intéressé. Il s’agissait pour ces 3 intervenants de revenir sur leur définition du rôle de Product Manager que ce soit dans les entreprises B2B ou B2C. Ils ont notamment expliqué l’importance des tests de produits rapides et peu coûteux (le “dogfooding”), de la communication entre les équipes de développement et de vente, ainsi que la nécessité de comprendre le consommateur.

Le business aux USA

Selon Fabrice, il y a une grande réactivité en termes de business aux US : il est possible d’obtenir des RDV très rapidement, lorsqu’ils sont intéressés les interlocuteurs répondent tout de suite !

Cette efficacité et cette absence de dilution dans le temps rendent les relations professionnelles très agréables selon lui.

« 1 an c’est du long terme ici, le court terme c’est entre 3 semaines et 3 mois !»

Autre particularité américaine : l’échec n’est pas un problème. Les américains ont une culture de l’échec qui s’apparente davantage au droit d’essayer et de se tromper.

Fabrice ressent davantage de légèreté dans le climat des affaires américain, alors qu’il règne plutôt un climat de gravité dans les affaires en France.

Le conseil de Fabrice pour les entrepreneurs français qui souhaitent un jour développer leur business aux US.

Avoir un produit fait pour les US. Tous les produits ne s’y prettent pas : parfois c’est une évidence, alors que d’autres fois le produit n’est simplement pas transposable aux US.

Fabrice nous rappelle l’importance de se souvenir que les US sont un grand territoire, aussi grand que l’Europe. Il faut ainsi pouvoir adapter son produit et sa stratégie à ce vaste marché américain.CEO @Antidot Fabrice Lacroix’s Thoughts on ubi i/o

Antidot, founded in 1999, specializes in data management. It now has over 150 customers that are either online retailers or online media. For the past 4 years, 20% of Antidot’s revenue has come from U.S. based customers.

Antidot joined ubi i/o in order to kickstart the launch of their new product, Fluid Topics, a platform dedicated to technical content management.

Technical documentation (aircraft maintenance manuals, configuration guides for computer network equipment, software notices) are usually very detailed, thousand of pages long, and tedious to read, particularly when one is searching for very specific information. Fluid Topics gives users quick and efficient access to these key pieces of information.

ubi i/o Meets His Expectations 

Fabrice has been tempted for the past 5 years to expand internationally. Since Fabrice was already planning to come to the US in the second quarter of 2014, ubi i/o permitted him to accelerate his expansion to the US.

Fabrice finds the speakers and program workshops have all been extremely qualified, particularly the Product Management workshop with Alexandra Levitch (Product Manager @ Google Chrome), Aaron Verstraete  (Produce Manager @ Box) and James Riseman (Produce Manager @ Cisco). During the workshop, the 3 panelists shared their view on the definition of product manager, and its role and responsabilites for companies in both B2B or B2C sectors. For instance, they explained how critical it is for product management to run tests that are both quick and inexpensive ( dog fooding), to effectively communicate with both development and sales teams, and to clearly understand the client’s needs.

Doing Business in the U.S

Fabrice finds that people in the US are extremely reactive. When  interested, people respond immediately, and the follow up to set up a meeting is very quick.

This efficiency and speed of interaction makes doing business in the U.S very pleasant.

“1 year is considered long term in the US, short term is between 3 weeks to 3 months!”

Another American specificity – failure is not a problem. Americans have a culture of failure where one is permitted to try different things, rather than perceiving it as a flaw.

Fabrice enjoys the relaxed atmosphere of American business style, and finds that business is taken too seriously in France.

Fabrice’s Advice for Young Entrepreneurs Who Wish to Develop Their Business in the US. 

Have a product tailored for the US market. All products are not necessarily suitable to the US.  Sometimes it’s obvious, and at other times the product is simply not transferrable.

Fabrice also points that it is important to remember that the American territory is as big as Europe. Therefore, one must be able to adapt the product and strategy to this massive market.

Add Comment

About Author
Comment by Fabrice Lacroix on ubi i/o « ubi i/o | An...
[…]   […]

Add comment