ImpactImpact

Blog

ubi i/o, France & Entrepreneurship

En 2013, la France est passée de la 20ème à la 9ème place au baromètre de l’entrepreneuriat dans les pays du G20. Depuis quelques années, La France met de plus en plus de mesures en place pour promouvoir l’innovation et l’entrepreneuriat. Il est aujourd’hui devenu relativement simple (en termes de délais et de coûts d’administration) en France de créer son entreprise.  Les démarches mises en place par le gouvernement français pour stimuler l’entrepreneuriat en France visent tout d’abord les jeunes :

  • Programmes et modules sur l’entrepreneuriat et la création d’entreprise prévus de la 6e à la terminale et en université
  • Financements spécifiques pour la création d’entreprise dans les quartiers moins favorisés par la BPI
  • Dispositif “entrepreneur étudiant” pour permettre aux jeunes créateurs encore étudiants une couverture sociale et un refinancement de leur prêt étudiant.

Plus généralement, elles concernent aussi les démarches des entrepreneurs dans une optique de simplification :

  • Suppression de l’indicateur de la banque de France des entrepreneurs ayant connu une seule faillite
  • Fond pour l’innovation sociale sous forme de prêts ou de fonds propres pour aider les entreprises sociales et solidaires

L’objectif est donc de stimuler la croissance en France via l’entrepreneuriat, mais aussi de promouvoir les startups françaises à l’international et d’attirer les talents internationaux. Plus particulièrement, le secteur du numérique a été identifié comme un levier puissant pour entraîner l’économie française.  C’est donc dans cette optique que s’inscrit l’initiative de la French Tech. L’objectif  est de favoriser la croissance des entreprises du numérique grâce à un mouvement de mobilisation collective et de faire de la France la terre d’élection des futurs géants du numérique. La French Tech a pour objectif d’être présente dans les principales nations numériques et a d’ailleurs été lancée à San Francisco par François Hollande le 12 février dernier. Le Président de la République en a profité pour annoncer d’autres mesures comme la réforme du « conseil de l’attractivité du territoire » dans le but d’attirer les entreprises étrangères innovantes en France, et la création d’un « passeport talents » facilitant l’obtention d’un visa français pour les entrepreneurs. Parmi les actions lancées par la French Tech, on recense des investissements de 200M€ pour le développement de programmes d’accélération de startups dont ubi i/o et un investissement de 15M€ pour améliorer l’attractivité internationale de la France.  Dans la même optique, UBIFRANCE et ses partenaires (BETC, BONJOUR SXSW, CAP DIGITAL, France DIGITALE et les Services Culturels de l’Ambassade de France de New York), ont permis à 10 entreprises françaises de participer au SXSW 2014 grâce à la présence d’un Pavillon France pour la première fois lors du Trade Show du 9 au 12 mars à Austin. Le programme ubi i/o s’inscrit donc dans une dynamique entrepreneuriale très présente au cœur de l’actualité française, qui a en partie pour objectif de revitaliser  l’économie.

France, in 2013, jumped to 9th from 20th in the rankings of entrepreneurship among G20 countries.  Today it is much easier (in terms of time and administrative costs) to establish a business in France thanks to many French government’s initiatives aimed at building, nurturing, and supporting entrepreneurs. These initiatives are largely focused on the youth culture:

  • Programs focused on entrepreneurship and business creation starting as early as high school and going into the university level
  • Bpifrance’s financing for business creation projects in underdeveloped neighborhoods
  • The Student/Entrepreneur program aimed at helping student startup founders to maintain their social benefits and to refinance their student loans.

Even more generally, initiatives also focus on simplifying the entrepreneurship process in and of itself:

  • Expunging the negative credit flagging for entrepreneurs who have had just one bankruptcy
  • Social innovation funds in the form of loans and investment capital aimed at helping new social and solidarity-based startups

Therefore, the purpose is not only to stimulate growth in France via entrepreneurship, but also to promote French startups worldwide and to attract talents from all over the world. More broadly, the French government has identified the technology industry as a powerful vehicle for stimulating the French economy. As a result, a new initiative, The French Tech, has been enacted with aim to foster business growth with the help of collective mobilization and to help France become a host for future Tech giants. The French Tech aims to have a presence in all nations leading the digital sector, and was therefore launched in San Francisco by François Hollande on February 12th 2014.  During the launch, President Hollande announced a variety of related measures such as the reform to the Counsel on Territorial Attractiveness  to encourage foreign companies to set up in France, and the initiative to create a “talent passport” that will facilitate the French visa process for entrepreneurs. Since its inauguration, the French Tech has announced a 200M€ investment towards the development of accelerator programs for highly promising French tech companies, including ubi i/o, and a 15M€ investment to improve France’s appeal as a business location on the international arena. In furtherance of these objectives and for the first time ever, UBIFRANCE and its partners (BETC, BONJOUR SXSW, CAP DIGITAL, France DIGITALE and the French Embassy Cultural Services in New York), offered 10 companies the opportunity to participate at SXSW 2014 in Austin through the presence of the “Pavilion France”. Therefore, ubi i/o is an integral part of an all too present and current entrepreneurial momentum intended to revitalize French economy.

Add Comment

Add comment